31/10/2012

Remarques sur les transformations d'un bateau

  Il est important de remarquer qu'un bateau peut changer d'activité ; un vieux bateau peut avoir eu "plusieurs vies". Il peut avoir été cargo, puis bateau de pêche, puis yacht.

  Beaucoup de vieux voiliers ont reçu un petit moteur (ou une machine à vapeur), puis ont vu leur voilure se réduire et ont fini par la perdre ; ils ont été remotorisés, avec des engins de plus en plus puissants ; on a alourdi leur silhouette d'une timonerie, de roufs, de superstructures en leur donnant certes plus de confort, mais aussi les enlaidissant.

  Et puis, devenant trop vétustes, démodés, trop coûteux à entretenir, ils ont été abandonnés... jusqu'au jour où des passionnés les ont redécouverts, à l'état d'épaves sur la vasière d'un estuaire ou d'un fond de port. Il les ont renfloués, sauvés, et en ont fait à nouveau de beaux voiliers ; quelquefois identiques à l'original, d'autres fois différents ; souvent embellis, parfois hélas modifiés de façon fantaisiste et enlaidis. Et parfois, de vieux bateaux à moteur ont été transformés en voiliers, avec plus ou moins de réussite. Mais, après tout, l'essentiel n'est-il pas de naviguer ?

Mais certains bateaux étaient trop abîmés pour être restaurés ; une solution est alors possible, la reconstruction qui conserve quelques éléments d'origine mais consiste à remplacer les autres un à un, à l'identique de façon à réaliser un bateau quasiment neuf. Lorsqu'il ne reste plus un seul élément réutilisable, ou lorsque le bateau a disparu mais qu'il reste des plans, on peut construire un bateau neuf, identique à l'original : c'est ce qu'on appelle une réplique. Enfin, des bateaux très anciens ne peuvent être construits que d'après des fragments archéologiques, ou des dessins d'autant moins réalistes qu'on remonte dans le temps : il s'agit alors d'une reconstitution. Ces 3 cas demandent à l'architecte et aux ouvriers d'être aussi des historiens, voire des archéologues.

Lorsqu'on parlera d'un bateau, on précisera donc si c'est un bateau restauré, ayant gardé son aspect original (à quelques détails près), s'il a été profondément modifié, s'il a été reconstruit ou s'il s'agit d'une réplique, ou d'une reconstitution.


1 commentaire:

  1. Eliès hervé26/09/2011 08:47

    Sujet ho combien important !
    Passionné d' ancien yacht de course j' ai passé de nombreuses années à essayer de faire prendre conscience à l' UNCL-RORC que la jauge IRC dont ils ont la gestion était responsable de la détérioration catastrophique du patrimoine de la course au large tant les modifications autorisées détruisaient l' authenticité des bateaux... et ça continue. J' ai gardé mon Palynodie 20 ans. Stop.

    RépondreSupprimer