10/11/2009

Les marques d'identification d'un voilier

des chiffres et des lettres, et aussi des dessins.
 (chapitre en cours de création : il manque un bon nombre de bateaux)

    Elles sont plus ou moins visibles selon les bateaux :  Parfois très voyantes, elles permettent de reconnaître le bateau de très loin. Sur d'autres, au contraire, elles sont très discrètes. Elles sont visibles sur les coquessur les voiles quand elles sont hissées, ainsi que, parfois, sur le taud de grand-voile
     En l'absence de marques voyantes d'identification, les voiliers participant à des courses ou à des rassemblements importants se voient attribuer des numéros qui sont portés par des rectangle  de tissu appelés cagnards. Ces numéros sont répertoriés sur des brochures distribuées au public ou sur internet, permettant à chacun de reconnaître ainsi le bateau rencontré.

Les marques sur la coque.

      Les lois imposent des règles très strictes aux bateaux à moteur : l'immatriculation doit être présente à l'avant du bateau et les dimensions des caractères est même imposée.
      Par contre, la seule règle pour les voiliers est, en France, la présence du nom du bateau et de celui du quartier d'immatriculation (ou ses initiales) à l'arrière. En général, ces noms sont écrits sur le tableau arrière ; mais, dans le cas de tableau arrière très inclinés, ou de formes particulières de la poupe (pointue, par exemple), ils le sont sur les bords. Dans ce cas, en général, le nom du bateau est sur bâbord, alors que celui du quartier est sur tribord.
       Sur certains bateaux, notamment  les grands voiliers, le nom est souvent écrit sur chaque bord, à l'avant, mais ce n'est pas toujours le cas. Parfois seul le nom est écrit sur la poupe, ou  bien il est accompagné de celui du port d'attache, placé en-dessous. Sur les voiliers néerlandais, seul le nom du port d'attache est écrit à l'arrière. 
          Les grands navires portent, sur la coque ou sur les superstructures, une identification internationale qui lui est attribuée par l' international Maritime organization, une fois pour toutes ; les lettres IMO sont suivies d'un nombre à 7 chiffres. Exemple : le brick Prince William a le numéro IMO 9222326.


         Dans de nombreux pays, et notamment en France, l'immatriculation des voiliers de pêche et de plaisance se fait par quartier maritime : les initiales du quartier maritime, toujours 2 lettres actuellement, sont suivies de chiffres, allant aujourd'hui jusqu'à 6. Les bateaux changeant souvent de propriétaires, les petits canots étant, eux aussi, immatriculés, 999 999 numéros peuvent avoir été attribués, l'administration peut rajouter une lettre aux initiales du quartier : A Brest, par exemple, on peut ainsi voir BR A et BR B sur des immatriculations.
           Il y a 47 quartiers maritimes actuellement en France, en comptant ceux d'outremer. Voici leur liste par ordre alphabétique ; en vert, ceux de la Mer du Nord et de la Manche ; en bleu, Atlantique ; en violet, Méditerranée ; en orange, Outremer.

 AC : Arcachon ; AD : Audierne ; AJ : Ajaccio ; AY : Auray
 BA : Bayonne ; BI : Bastia ; BL : Boulogne ; BR : Brest ;
 BX : Bordeaux ; CC : Concarneau ; CH : Cherbourg ;
 CM : Camaret ; CN : Caen ; CY : Cayenne ; DK : Dunkerque ;
 DP : Dieppe ; DZ : Douarnenez ; FC : Fécamp ; FF : Fort de France ;
 GV : Le Guilvinec ; IO : Ile d'Oléron ; LH : Le Havre ; LO : Lorient ;
 LR : La Rochelle ; LS : Les Sables d'Olonne ; MA : Marseille ;
 MN : Marennes ; MT : Martigues ; MX : Morlaix ; NA : Nantes ;
 NC : Nouméa (Nouvelle Calédonie) ; NI : Nice ; NO : Noirmoutier ;
 PL : Paimpol ; PP : Pointe à Pitre ; PV : Port-Vendres ;
 PY : Papeete (Polynésie) ; RO : Rouen ; RU : La Réunion ;
 SB : Saint-Brieuc ; SM : Saint-Malo ; SN : Saint-Nazaire ;
 SP : Saint-Pierre et Miquelon ; ST : Sète ; TL : Toulon
 VA : Vannes ; YE : île d'Yeu.

    Ces quartiers ne sont pas immuables ; la dernière modification est le rétablissement, en  2008, du quartier de l'île d'Oléron, qui avait été précédemment réuni à celui de Marennes. Il peut être intéressant de connaître certaines initiales anciennes des quartiers, pour 2 raisons : une dérogation permet aux anciens bateaux de travail ou à des répliques de porter leur immatriculation d'origine, même si elle ne correspond pas à celle d'aujourd'hui ; et des détails des photos d'autrefois, sur des cartes postales ou des livres, deviennent plus lisibles.
     Voici quelques-unes de ces anciennes dénominations de quartiers maritimes ; si des lecteurs peuvent en signaler d'autres ou signaler des détails, je les remercie de me les communiquer ; tous les messages sont les bienvenus. (de même pour des immatriculations de bateaux que j'aurais oublié ci-dessous). Les noms soulignés sont ceux des quartiers toujours existants dont les initiales ont été modifiées.

A : Auray ; AB : L'aber Wrac'h ; AG : Agde ; AN : Antibes ;
AR : Arles ; Au ou Aud : Audierne ; B : Brest ; BAS : Bastia ;
B.I : Belle-Ile ; BIN : Binic ; BO : Boulogne  ; BOR : Bordeaux ;
C : Calais ; CA : Caen ; CAN : Cancale ; CE : Cette (Sète) ;
CN : Cannes ; CO ou LC : Le Conquet ; CR : Le Croisic ;
D : DunkerqueDI : Dieppe ; DN : DinanDO : Douarnenez ;
F : Fécamp ; G : Granville ; GO ou Gx : Ile de Groix ;
GR : Gravelines ; H : Le Havre ; HO : Honfleur ; I : Isigny ;
I.O : Ile d'Oléron  ; I.Y : Ile d'Yeu ; L : Lorient ;
LAN ou L : Lannion ; L.H : La Hougue ; L.C : La Ciotat ;
L.R : La Rochelle ; L.S : La Seyne ; MA : Marennes
MN : Marennes-Oléron ; MO ou M : Morlaix ; N : Nantes ;
NA : Narbonne ; P : Paimpol ; P.V : Port-Vendres ; Q : Quimper ;
R : Rouen ; RO : Rochefort ; ROG : Rogliano ;
ROS ou R : Roscoff ; S.B : Saint-Brieuc ; S J : Saint-Jean de Luz ;
SG : St-Gilles - Croix-de-Vie  : S.T : Saint-Tropez ;
SVC : St-Valery en Caux ; S.V.S : Saint-Valery sur Somme
T : Toulon ; TG : Tréguier ; TR : Le Tréport ; TRO : Trouville ; 
V : Vannes ; VI : Villefranche.

  Les anciens voiliers de travail ou leur réplique portent souvent leur immatriculation sur chaque bord à l'avant. 

     Le numéro qui suit les initiales du quartier (ancien ou nouveau) peut être l'immatriculation réelle.
 exemples : 
Ay  347740      Madelynn (réplique de dundée langoustier)
AY  267507      L'Indomptable (ancien coquillier, imm. à Auray)
BR  267625      Sav Heol (dundée coquillier de la rade de Brest)
BR 267586       Loch Monna (coquillier de Brest)

CH  273933      Charles-Marie (ancien chalutier à voiles et moteur)
CH  640927      Croix du Sud III (ancien langoustier de Camaret) 
DZ  184967       Face au vent (ancien chalutier à voile et moteur)
GV  445913      Ange gardien (chaloupe du Guilvinec)  

MX 2720           Brise Lame    (cotre de Carantec, actuellement basé sur l'Aberwrach)

PL 300016       Fleur des Ondes (ancien langoustier à voile et moteur)
PL 648820        Sant C'hireg (réplique de dundée de Camaret)
PL 648820        Amzer Zo
     
Le bateau peut porter son immatriculation d'origine ou celle du bateau dont il est la réplique ; 
 exemples :

Au 1684         Corbeau des Mers  (cotre de l'île de Sein)
B6768             Général Leclerc (coquillier de Brest)

BI 634             La Belle-Iloise   (réplique de cotre sardinier de Belle-Ile)
BR 5929         Bergère de Domrémy  (coquillier de Brest)
CH 3093         Marie-Madeleine  (dundée palangrier de Barfleur)
CC 1645         Marche Avec  (réplique de cotre sardinier de Concarneau)
CC 4090          Rigolo   (réplique de misainier du Finistère sud) 
CM 2105         Belle Étoile (réplique de dundée langoustier de Camaret) 
CM 2924         buleuse   (dundée thonier de Camaret)  
F 1089             Vierge de Lourdes  (réplique de chaloupe de Fécamp)
GX 3684          Biche (ancien thonier de Groix)
MX 2720          Brise Lame    (cotre de Carantec, actuellement basé sur l'Aberwrach)
SB 737            Pauline (réplique de chaloupe de la baie de St Brieuc) 

      Le numéro peut aussi avoir été  choisi par le propriétaire ; parfois, il indique la date du lancement du bateau qui a servi de modèle ( A 1912, B 1887) ou de la réplique  : DZ 983, DZ 1993, CAN87, G90, PL92):
      exemples
A   1912         N-D de Bequerel  (réplique d'une chaloupe  de la rivière d'Auray)
Au 1991        Cap Sizun (réplique d'un cotre langoustier d'Audierne)
B   1887        Belle de Vilaine (réplique d'une chaloupe de Billiers)
1678 BR        Mari-Lizig (réplique d'une chaloupe de Plougastel)
CAN 87         La Cancalaise  (réplique d'une bisquine de Cancale)
G   90            La Granvillaise (réplique d'une bisquine de Granville)
DZ  1993       An Eostig (réplique d'une chaloupe de Douarnenez)
DZ  1983       Telenn Mor (réplique d'une chaloupe de Douarnenez) 

PL 92             Ar Gentiles (réplique d'une chaloupe de Perros-Guirec)
PL 2190         Vieux Copain (ancien thonier de l'île d'Yeu)
SNC 993        Grand Norven (cotre de Pornic, près de St-Nazaire et du Croisic)
     D'autres pays ont un système comparable à celui des quartiers maritimes français.
Exemples de voiliers britanniques :
BM 28            Provident (trawler de Brixham ; n° sur la gd-voile seulement)
BM 76            Vigilance (trawler de Brixham)
FY 7               Our Daddy (lugger de Fowey)
FY 59             Reliance (lugger de Fowey)
FY 221           Our Boys (lugger de Fowey)
FY 519           Ibis (lugger de Fowey)
LT 472           Excelsior (trawler de Lowestoft)
LT 1192         Keewaydin (trawler de Lowestoft)
PD  393         Ocean Pearl (lugger ; immatriculé en Écosse, à Peterhead)
PZ  8              Grace (lugger de Penzance)
PZ  17            Peel Castle (lugger de Penzance, aujourd'hui irlandais)
PZ 111           Veracity (lugger de Penzance)
PZ 134           Ocean Pride (lugger de Penzance)
PZ 144           Snowdrop (lugger de Penzance)

SS 634          Barnabas (lugger de St-Ives)

RY 95            Master Franck (smack de Ramsey, île de Man)
SS 19            Ripple (lugger de St-Ives)
SS 634          Barnabas (lugger de St-Ives) 
 Exemples de voiliers allemands :
 BV2               Vegesack (ketch harenguier de Brême-Vegesack)
 FN 66            Carmelan (ketch de Flensburg  ; n° sur la gd-voile seulement). 

Exemple de voilier néerlandais :
SCH 445          Lotos (ketch de Scheveningen)

Ces listes constituent une ébauche  à compléter. 


     Les voiliers de course professionnels portent les noms et les logos de divers sponsors, à tel point qu'il est parfois difficile de savoir lequel est le vrai nom du bateau : lors du départ d'une course, il est parfois utile de posséder la liste des participants pour s'y retrouver.

3 commentaires:

  1. Ocean Pearl est immatriculé à Peterhead en Ecosse. Bien cordialement. GL.

    http://www.flickr.com/photos/75103060@N00/6877343039/

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ces précieuses infos qui me permettent d'identifier des ports d'attache sur d'anciennes photos. Cordialement.

    RépondreSupprimer