06/12/2009

les trois-mâts, généralités

Les trois-mâts ont trois mâts verticaux : le mât d'artimon, le grand mât, le mât de misaine. Il existe souvent à l'avant un mât plus ou moins incliné (parfois presque horizontal) : le mât de beaupré (ou beaupré).
Ils peuvent avoir, ou non, des voiles carrées (c'est à dire portées par des vergues horizontales, perpendiculaires à l'axe du bateau)
Les autres voiles, en arrière de chaque mât, peuvent être à corne (on dit aussi auriques) : elles sont portées par une corne (en haut) et un gui (en bas). Ou alors elles peuvent être triangulaires, portées par le mât et un gui (ou bôme) : on parle de voiles bermudiennes ou de voiles marconi (mais ce terme s'applique au gréement, ressemblant à celui d'une antenne radio).
Sur l'avant de chaque mât, des voiles triangulaires coulissent sur les étais. A l'avant du mât de misaine il s'agit de focs ; ils sont amurés sur le beaupré, à l'exception de la trinquette, amurée à l'étrave. Les autre mâts portent des voiles d'étai.

On distingue les catégories suivantes en fonction de la voilure :

- Les trois-mâts carrés, ou trois-mâts francs, ont 3 phares carrés. Le mât d'artimon porte en outre une petite brigantine. Il existe un peu moins d'une trentaine de trois-mâts carrés dans le monde, dont entre 12 et 14 naviguent régulièrement.
En France, il n'y a qu'un navire de ce type : la Duchesse Anne. Récemment restauré, ce bateau est présenté en musée à flot à Dunkerque.
parmi ceux qui ont été vus en France, on peut citer :
Amerigo Vespucci, navire-école de la Marine militaire italienne.
Libertad, navire-école de la marine militaire argentine.
Stad Amsterdam (le hollandais, noir) et Cisne Branco (le brésilien, blanc) sont quasiment des sister-ships, répliques  récentes de clippers de la deuxième partie du XIX ème siècle
Christian Radich et Sørlandet sont des navires-écoles norvégiens appartenant à des fondations.
Danmark, le navire-école de la marine danoise, ressemble beaucoup aux 2 norvégiens ; il n'est jusqu'à présent, pas venu aux rassemblements français de grands voiliers.
Dar Mlodziezy (polonais), Khersones (ukrainien) et Mir (russe) font partie d'une série lancée par les chantiers polonais entre 1980 et 1990 ; ils sont souvent visibles en France. La série comprend 3 autres navires ; l'ukrainien Druzhba n'a pas été vu en France depuis la première Armada de Rouen en 1989. Nadeshda et Pallada sont basés à Vladivostok et naviguent surtout dans le Pacifique ; et nous n'avons pas d'information récente sur Druzhba,
Georg Stage (danois) est le plus petit trois-mâts carrés, avec sa coque de 42 mètres de long.

Outre la Duchesse Anne, plusieurs trois-mâts carrés qui ne peuvent plus naviguer sont conservés comme musées :
Suomen Joutsen, construit en France sous le nom de Laënnec, est visible en Finlade, à Turku.
Cutty Sark, sans doute un des plus célèbres des grands voiliers, est visible à Greenwich, près de London ; Schulschiff Deutschland est un ancien voilier-école allemand conservé à Bremen, tandis que Dar Pomorza, qui avait le même rôle en Pologne, reste à Gdynia. En Suède, on peut voir A F Chapman (à Stockholm), Jarramas (à Karlskrona) et Najaden (à Halmstadt).
Les USA possèdent Wavertree (à New York) , Joseph Conrad (à Mystic Seaport) et Balclutha (à San Francisco). Les Argentins on gardé leur ancien voilier-école Presidente Sarmiento, tandis que les Japonais conservent Meiji Maru à Tokyo.
 
- Les trois-mâts anciens (antérieurs au milieu du XIXème siècle) peuvent être comparés aux trois-mâts carrés, mais portent une voilure moins divisée.
Évidemment, les navires de cette époque ne peuvent plus naviguer et sont conservés comme musée.
Par contre, certaines répliques naviguent. C'est le cas du Suédois Götheborg,

- Les trois-mâts barques ont 2 phares carrés. Le mât d'artimon porte une grande brigantine, qui peut être surmontée d'un flèche.
Il existe un peu moins de 40 grands voiliers de ce type dans le monde, dont environ 25 sont en état de naviguer.
  La France ne possède qu'un navire de ce type, et c'est loin d'être le plus grand. Mais le Belem est sûrement le bateau français le plus connu depuis qu'il est revenu au pays après une histoire mouvementée.
   Le plus grand trois-mâts barque est le Statsraad Lehmkuhl, qui appartient à une fondation norvégienne et sert de navire-école privé.
  Plusieurs trois-mâts barque sont des navires-écoles militaires : Gorch Foch (allemand), Eagle (américain), Sagres (portugais), Mircea (roumain), Tarangini (indien) ; les navires-écoles d'Amérique du sud et d'Amérique centrale sont récents et proviennent tous des mêmes chantiers espagnols : Guayas (équatorien), Gloria (colombien), Simon Bolivar (vénézuélien) et Cuauthemoc (mexicain). Tovarischsch est un ancien navire-école soviétique, mais il n'est peut-être plus en état de naviguer.
   Parmi les trois-mâts barques qui sont venus en France, on peut encore citer Lord Nelson et Tenacious, voiliers-écoles anglais acceptant les handicapés ; Alexander Von Humboldt lI, voilier-école privé allemand ; Europa, Artemis et Stedemaeght, voiliers hollandais ; Jeanie Johnston, réplique irlandaise de transport d'immigrants ; Kaskelot et Earl of Pembroke, petits trois-mâts basés en Cornouailles britannique et bien connus en Bretagne.
   Gunilla est un trois-mâts suédois qui n'est, jusqu'à présent, pas venu aux rassemblements français. Il en est de même pour les voiliers américains Star of India (californien) et Elissa (texan). Quant au Picton Castle, basé aux Iles Cook, il navigue surtout dans le Pacifique.
  Enfin, plusieurs trois-mâts barque servent de musée immobiles : Glenlee (Glasgow) et Discovery (Dundee) en Écosse ; Rickmer Rickmers (Hamburg) et Seute Dern (Bremerhaven) en Allemagne, Charles W. Morgan (Mystic seaport) aux USA, etc..

- Les trois mâts goélettes (barquentines, en anglais) ont un phare carré, celui de misaine. Les deux autres portent une voile à corne (dite aussi aurique) et un flèche. Mercator (belge, ne naviguant plus), Dewarucci (indonésien)Palinuro (italien, ancien morutier malouin) et Shabab Oman sont des voiliers-école ; Mary-Ann, Antigua, Thalassa sont des voiliers de croisière. Marité, ancien morutier de Fécamp, a retrouvé un gréement de 3 mâts-goélette comme autrefois, après avoir été gréé en goélette à trois-mâts et huniers;

Certains trois-mâts -goélettes construits en Pologne portent un gréement particulier : un phare carré au mât de misaine, un gréement à corne sur le grand-mât et une voile bermudienne au mât d'artimon. Les Polonais Iskra et Pogoria, le bulgare Kaliakra sont des voiliers-école, qui présentent ainsi aux élèves les principaux types de voiles.

- Les goélettes à trois mâts et hunier portent des voiles auriques sur les trois mâts ; le mât de misaine portent des vergues permettant d'établir un ou deux huniers. C'était le gréement dela goélette fécampoise Marité avant sa récente restauration. On peut citer aussi les néerlandais Oosterschelde (ancien cargo), Hendrika Bartelds, Loth Lörien et Swaensborg (anciens navires de pêche) ; le Bel Espoir La Boudeuse, etc.

- Les goélettes franches à trois mâts portent des voiles à corne et des flèches sur les trois mâts. Citons Kathleen and May, ancien caboteur anglais ; Loth Lörien, ancien bateau de pêche néerlandais, était naguère gréé ainsi. La réplique de la célèbre goélette Atlantic, récemment construite dans un chantier hollandais, est un des plus beaux yachts.

- Il existe aussi des goélettes à trois mâts à voiles bermudiennes, d'autres à voiles d'étai. Par exemple le yacht Créole porte des voiles d'étai bômées à chaque mât.
Capitan Miranda et Rara Avis sont des goélettes à trois mâts à gréement bermudien.


Il existe quelques bateaux à trois-mâts, de taille plus modeste :

   Les lougres à trois mâts portent des voiles au tiers sur chacun de leurs mâts. Ce sont des bateaux plus petits que les précédents (entre 15 et 20 mètres). Corentin et La Belle-Angèle sont des répliques de caboteurs, tandis que les bisquines (La Cancalaise et La Granvillaise) sont d'anciens bateaux de pêche.


    Les yoles sont des chaloupes à trois mâts, longues d'une dizaine de mètres et très étroites. Conçues pour naviguer aussi bien à l'aviron qu'à la voile, ce sont maintenant des bateaux de sports ; autrefois, il s'agissait d'annexes de grands navires, servant à transporter les officiers.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire