08/12/2009

Treuils, cabestans, guindeaux, winchs, etc.
A la place du palan, on peut aussi utiliser un treuil. Quand on manœuvre un cordage avec un treuil, on dit qu'on le vire. Il en existe plusieurs sortes :

Le treuil proprement dit comprend un tambour tournant autour d'un axe horizontal ; le câble métallique s'enroule autour de ce cylindre comme sur une grosse bobine. La rotation peut s'effectuer manuellement grâce à une manivelle. Les treuils équipent certains grands voiliers et servent à la manœuvre des bras de vergues et des drisses. Sur ceux de la fin du 19ème siècle et du début du 20ème siècle, les treuils pouvaient être mus par une machine à vapeur. Aujourd'hui, ils sont généralement électriques.

Le treuil de brasseyage du trois-mâts Stad Amsterdam, vu de la dunette sur cette photo, n'existait pas sur le clipper(du milieu du XIXème siècle) dont ce navire néerlandais est la réplique : ce type de treuil ("Jarvis") a été inventé à la fin du XIXéme siècle.

Ce treuil du Stad Amsterdam peut être actionné manuellement : à sa partie supérieure, il se termine par une longue tige métallique, dont la section est carrée à l'extrémité : on peut y engager une manivelle qu'on voit sur l'extrémité gauche du treuil. Remarquez la démultiplication des engrenages : il faut faire de nombreux tours de manivelle pour enrouler les câbles sur les tambours du treuil. Mais l'engin est conçu de façon à orienter toutes les vergues d'un phare en une seule opération : pendant que les bras d'un bord sont bordés, ceux du bord opposés sont choqués.

Le treuil Jarvis du trois-mâts brésilien Cisne Branco, ci-dessus, ressemble beaucoup à celui du Stad Amsterdam: les 2 navires sont sister-ships. Mais celui du Cisne Branco est à commande hydraulique.

Ce treuil du trois-mâts Mircea, destiné à virer des cordages textiles, fonctionne comme un cabestan à axe horizontal. Il est mû par un moteur électrique.

Un cas particulier du treuil à axe horizontal est le guindeau, utilisé pour manœuvrer la chaîne d'ancre. La chaîne ne s'y enroule pas mais passe sur un barbotin : ce cylindre porte des empreintes de la forme des maillons de la chaîne.

Le guindeau du dundée Nébuleuse sert ici à virer la chaîne de l'ancre du côté bâbord.On remarque l'écubier tribord, sans chaîne. La chaîne est guidée par 2 daviers et passe sur le barbotin, muni d'empreintes correspondant aux maillons. Le guindeau est aussi équipé de poupées (2 horizontales et une à axe vertical), qui permettent de virer des aussières.

Le cabestan est un treuil à axe vertical qui équipe les grands voiliers,surtout les voiliers anciens. Il est utilisé pour des cordages en textile. Le cordage ne fait qu'un ou deux tours autour du tambour, et un marin le maintient sous tension, pendant que d'autres tournent le cylindre. La rotation peut se faire en tournant une manivelle placée en haut de l'axe des petits cabestans, mais le plus souvent en poussant de longues barres de bois, les barres d'anspect. ces barres sont enfoncées dans des trous placés sur la couronne supérieure du cabestan.

Ci-dessus, un cabestan du vaisseau néerlandais Batavia. On voit les barres d'anspect qui permettent sa manœuvre.

Ce cabestan du galion Prinz Willim est également armé de ses barres d'anspect.

Ce cabestan se trouve sur le pont du Bounty. Les barres ont été enlevées.

Celui-ci équipe le trois-mâts brésilien Cisne-Branco.

Sur cette photo, on voit des marins de l'Amerigo Vespucci manœuvrant un cabestan lors du calage du mât de grand perroquet.

Le winch est une sorte de petit cabestan à manivelle équipant les voiliers modernes. Il est souvent à axe vertical, lorsqu'il est placé sur le pont ; mais on trouve aussi des winchs à axe horizontal, fixés sur le pied des mâts. Les winchs des grands yachts sont souvent mus électriquement.

Le pont du Class J Shamrock V est équipé d'une impressionnante batterie de winch recouverts d'un alliage très dur imitant le cuivre. On remarque aussi un winch à axe horizontal sur le mât.

Le pied du mât du ketch Étoile Polaire est équipé de 2 winchs à axe horizontal, de type ancien.
Entre ces 2 winchs, on remarque un accessoire articulé, en forme d'entonnoir : il s'agit d'une cloche de tangon, embout dans le quel on introduit une extrémité du tangon.

Le moulin à café est un dispositif comprenant une colonne et 2 manivelles ; un système de transmission situé à côté ou sous le pont peut faire tourner un ou plusieurs winchs. C'est un système de démultiplication (le moulin doit être tourné très vite, le winch tournant plus lentement) utilisé sur les voiliers de course ou des voiliers de croisière rapide.

Ce moulin à café du yacht Adria permet d'actionner le winch situé juste à côté.

Ci-dessus, moulins à café du yacht moderne Arrayan II.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire